Retour à la page d'accueil Promouvoir la sécurité des personnes
et des milieux de vie
Prévenir la violence et la maltraitance
Ressources Internet au Québec   Ressources Internet en France   Ressources Internet en Suisse   Ressources Internet en Belgique

Vivre en situation
de handicap
Qu'est-ce que
vivre en sécurité
Reconnaître
la violence
Intervenir en
cas de danger
Ressources
d'aide
Références
Documentation

 
Accueil

- Le réseau et
les objectifs
- Remerciements
- Projets du réseau
- Formations offertes

Vous êtes :

- La famille et
les proches
- Intervenants
- Représentants
d'organismes publics
- Membres
d'organismes
communautaires

Nos partenaires

Ressources Internet

Recours et Législations

Dossier de presse

Plan du site

Écrivez-nous

Accueil \

Remerciements Découvrez
Découvrez l'Association Européenne des organisations de personnes handicapées et leurs familles

La direction du RIFVEH souhaite remercier spécialement monsieur Daniel Lambelet de l’ARPIH et monsieur François Besson de la Fondation Eben Hézer (Maison des Chavannes) sans qui l’initiative du projet qui allait donner naissance au programme actuel du réseau n’aurait jamais été possible.

Nous exprimons notre profonde gratitude à tous les intervenants et aux équipes de la Maison des Chavannes (Lausanne, Suisse) qui pendant quatre ans ont contribué par leurs témoignages, leurs expertises et leurs critiques à constituer le corpus de nos concepts qui ont permis en 2002-2003 d’élaborer le référentiel du RIFVEH fondé sur les notions de vulnérabilité et de risque. Leur générosité et leur confiance ont semé les germes de bien des solidarités nouvelles dans les pays partenaires ! Les membres de la Commission des plaintes et de la bientraitance de l’établissement ont certainement permis l’enracinement des acquis de cette démarche et ont été pour nous des partenaires très appréciés.

Nous devons au professeur Michel Mercier, directeur du département de psychologie de l’université de Namur en Belgique et à son maître-assistant, Michel Grawez, diverses contributions concernant l’élaboration et la formalisation de l’outil d’évaluation de la vulnérabilité et son expérimentation auprès de groupes d’intervenants. Leurs critiques éthiques ont beaucoup inspiré notre volonté de consolider toutes les dimensions de notre référentiel pour une vie sécuritaire afin qu’il soit cohérent avec la vision du cadre conceptuel du RIPPH.

Nous sommes redevables des efforts de l’anthropologue Karine St-Denis pour la consolidation de la recherche de littérature dans nos pays partenaires et la consolidation conceptuelle du projet et de la disponibilité du psychologue en développement organisationnel Gilles Plamondon pour ses commentaires vigoureux dans l’élaboration de toutes les composantes du référentiel.

Nous exprimons notre reconnaissance aux membres et aux directions de l’association ADAPEI (17) de Charente maritime, Alain Hervouet, président; Jean Pierre Phelippeau, secrétaire général; Jean Pierre Slosse, directeur IME; Philippe Boutin, directeur SAVS, pour nous avoir permis de former leurs intervenants et de les associer directement à certaines phases d’élaboration et de validation du référentiel et de nous avoir offert les opportunités pour en démontrer sa pertinence dans des contextes difficiles.

À François Podechard, directeur général de l’ADEI Charente Maritime et son directeur des établissements pour l’enfance Françis Bollengier, nous sommes redevables de diverses opportunités permettant l’application du programme RIFVEH dans des structures diversifiées dans les milieux de vie et la disponibilité de leur centaine de collaborateurs et collaboratrices pour nous faire profiter de leurs expertises.

Notre gratitude s’adresse enfin à Hubert Beignon, président du groupe DEFI en région Poitou-Charente pour avoir soutenu dès 1999 nos efforts et pour avoir parrainé de diverses façons notre mise en réseau en France.

Nous souhaitons remercier monsieur Pierre Gabrièle, curateur public du Québec en 2001 qui nous avait accordé sa confiance et son soutien en intégrant notre projet de réseau dans le cadre d’un protocole entre la Faculté de l’éducation permanente de l’Université de Montréal et son organisme; ce témoignage d’estime n’a jamais cessé de nous inspirer dans les passages difficiles.

Enfin, il nous faut signaler les indispensables contributions de la Faculté de l’éducation permanente dans les opérations de cette mise en réseau, les financements obtenus des programmes du Centre national de prévention du crime, gouvernements du Canada et du Québec, pour le développement de « l’outil d’évaluation de la vulnérabilité » et du Bureau des technologies d’apprentissage, Développement des ressources humaines Canada pour la réalisation du projet de Réseau d'Apprentissage Communautaire (Projet RAC) «Vulnérabilités et handicaps », en partenariat avec la Fédération québécoise des centres de réadaptation en déficience intellectuelle (FQCRDI).

Site réalisé par
  Groupe Pratique
© Louis Plamondon, RIFVEH