Retour à la page d'accueil Promouvoir la sécurité des personnes
et des milieux de vies
Prévenir la violence et la maltraitance
Ressources Internet au Québec   Ressources Internet en France   Ressources Internet en Suisse   Ressources Internet en Belgique

Vivre en situation
de handicap
Qu'est-ce que
vivre en sécurité
Reconnaître
la violence
Intervenir en
cas de danger
Ressources
d'aide
Références
Documentation

Accueil

Intervenir en
cas de danger

Intervenir en 
cas de danger

En milieux de vie
En institution
- Les étapes d'un
signalement
- Créer un groupe
de référence

Vous êtes :

- La famille et
les proches
- Intervenants
- Représentants
d'organismes publics
- Membres
d'organismes
communautaires

Nos partenaires

Ressources Internet

Recours et Législations

Dossier de presse

Plan du site

Écrivez-nous

Intervenir en cas de danger \

Intervenir en cas de danger
dans la famille ou la communauté de vie

Découvrez
Découvrez l'Association des Sourds du Canada

  1. Reconnaître les profils fréquents des victimes
  2. Reconnaître les indicateurs d’abus chez les victimes
  3. Identifier les profils des personnes à risques d'abuser un membre de sa famille immédiate
  4. Identifier les profils des personnes à risques de maltraiter quand elles sont étrangères à la famille
  5. Identifier les indicateurs d’abus chez l’abuseur potentiel
  6. Comprendre les difficultés de la victime à se confier et à révéler les faits
  7. Quoi faire...
    7.1 Si vous êtes témoin
    7.2 Si vous cherchez de l’aide
    7.3 Si vous êtes un proche, parent ou ami
    7.4 Si vous êtes un intervenant ou un soignant
    7.5 Si vous êtes un professionnel
    7.6 Si vous coordonnez un service ou une ressource dans la communauté

Les repères :

Savoir dépister
Reconnaissance des situations d'abus à travers les indicateurs et l'existence de suivis dans le dossier.

Savoir signaler
Procédures adaptées aux situations permettant aux victimes, aux proches et aux intervenants d'obtenir de l'aide en cas d'abus présumé et de connaître l'existence, dans les directions de services, des
protocoles de suivis.

Savoir prévenir
Mesures prises pour réduire la présence de risques dans l'environnement,
pour tenir compte des vulnérabilités des personnes en situation de handicap et pour évaluer les cas de signalements.

Ce qu’est un profil de victime ou d’abuseur
Caractéristiques communes aux personnes victimes de violence ou d’abus et à celles qui commettent des actes abusifs ou de maltraitance.
Ces caractéristiques sont déduites des recherches en criminologie, en victimologie et en sociologie. Dans notre programme, elles sont aussi déduites de l’expertise clinique des équipes collaboratrices. Une seule caractéristique n’a pas de valeur concluante. C’est le cumul de caractéristiques précises qui conforte la présomption de victimisation ou de mauvais traitements. Les indicateurs les confirment.

Ce que sont les indicateurs de victimisation
Les indicateurs sont des indices dans l’expression, le comportement ou l’environnement des victimes et des abuseurs, associés à des situations d’abus ou à des comportements violents ou de maltraitance.
Ces indices sont fréquemment à l’origine de nos inconforts, suspicions ou inquiétudes, devant des situations ambiguës, stressantes, anormales, inacceptables.

Mesurer les dangers
La reconnaissance des profils et l’identification des indicateurs, mis en relation avec les facteurs de risques et de vulnérabilités, rendent
possible la mesure de danger que présente une situation problématique.

 

 

1. Reconnaître les profils fréquents des victimes

Remarque : il y a une distinction entre les éléments des profils des victimes et les éléments de vulnérabilité proposés par le RIFVEH ; les profils de victimes ont été tirés des résultats de recherche en criminologie ou victimologie portant sur des populations victimes. Les éléments de la grille de vulnérabilité ont été développé suite à des études de littérature sur les populations en situation de handicap. Chacune des vulnérabilités n'a pas fait l'objet d'études dans des populations de victimes, mais certaines sont citées dans des recherches comme éléments de profil de victimisation.

  • Dépendante de certains services pour ses besoins fondamentaux à cause de sa situation de handicap ou de son état de santé
  • La personne présente plusieurs déficiences ou incapacités
  • N’a pas la capacité de contrôler ou se défendre de l’action des autres
  • Présente des incapacités significatives au plan de la communication
  • Une personne dans une famille isolée (socialement ou géographiquement) aux conditions économiques et sociales précaires
  • Présente une attitude générale de soumission et de passivité
  • Présente des comportements dérangeants ou agressifs (agressivité élevée, cris et plaintes, agitation, incontinence, déambulation compulsive, errance, etc.)
  • Ne bénéficie pas d'un bon niveau d’écoute et de crédibilité de la part des personnes dans son milieu de vie
  • Dépendante financièrement de l’abuseur potentiel
  • Logée dans une famille instable avec fréquents changements de conjoint jouant le rôle de parent substitut
  • Absence au dossier d’évaluation régulière de la santé
  • Chez les mineurs, des filles plus que des garçons
  • En situation de handicap, des femmes plus que des hommes

 

2. Reconnaître les indicateurs d’abus chez les victimes

  • Apparaît négligée dans son apparence (hygiène, tenue vestimentaire)
  • Montre une modification significative dans ses comportements habituels
  • Dit qu'on la maltraite, qu’on la punit constamment
  • Pleure facilement en relation avec un aidant ou une personne de confiance
  • Présente des symptômes dépressifs (insomnie, perte d’appétit, perte d’intérêt, pleurs fréquents. Présente un état de désengagement général)
  • Exprime son intention de changer de milieu ou de ne pas y retourner
  • Se replie sur elle-même subitement, présente une faible estime de soi
  • Est embarrassée ou incapable d'expliquer ses blessures
  • Apparaît subitement effrayée ou méfiante
  • Apparaît anormalement agitée
  • A l'air calme à l'excès, souvent somnolente
  • Perd subitement intérêt pour ses activités régulières (Absentéisme, retards chroniques aux activités)
  • Dit qu'on lui doit de l'argent, qu’il lui manque de l'argent, qu’on lui réclame de l’argent
  • Présente à son dossier des histoires répétitives de chutes, de blessures inexpliquées
  • Requiert la permission ou l’approbation d’un tiers pour répondre à des questions concernant un événement ou une situation, ou laisse un tiers parler à sa place
  • Révèle une agressivité subite, des comportements d’automutilation
  • Manifeste une apparition ou augmentation des comportements stéréotypés
  • Adopte des comportements sexualisés inhabituels et inadéquats
  • Charge de violence ses dessins et ses jeux
  • Change soudainement de comportement ou d’humeur
  • Exprime fréquemment des malaises physiques inexpliqués (ex.: plaintes psychosomatiques)
  • Présente des troubles de comportements alimentaires
  • Modification des habitudes de sommeil ou troubles du sommeil (insomnie, hypersomnie, rituels, phobies, cauchemar)
  • Comportements de régression (pipi au lit; propreté)
  • Infections ou maladies transmises sexuellement
  • Grossesse inexpliquée

 

3. Identifier les profils des personnes à risques d'abuser un membre de sa famille immédiate

  • État de stress élévé ou post-traumatique présent chez les parents à la suite de la naissance de l’enfant présentant une déficience et des incapacités
  • Présente des carences identitaires et relationnelles évidentes
  • Personnalité rigide, d'un naturel agressif et méfiant, comportements autoritaires fréquents
  • Entretient des attentes irréalistes envers la personne en situation de handicap
  • Déni ou répression de la sexualité de la personne en situation de handicap
  • Accorde un faible niveau d'écoute et de crédibilité à autrui
  • Est isolé socialement, présente un état dépressif ou des problèmes de santé mentale
  • Présente un état d’épuisement et de stress élevé dû aux exigences du soutien requis
  • Fournit de l’aide depuis longtemps (plus de deux ans)
  • Est mal préparé à jouer le rôle de soignant exigé par la situation
  • Accepte difficilement d’assumer la charge de la personne
  • Se plaint régulièrement de la charge de travail reliée à la situation de handicap
  • Ne reçoit aucun soutien personnel, familial ou communautaire
  • Deuil inachevé de l’enfant imaginé présent dans le couple : l'un ou l'autre parent n’acceptent pas la situation et demeure en souffrance élevée, dans leur relation avec l’enfant
  • Présente des lacunes dans son rôle parental ou d’encadrement (permissivité excessive, délaissement, privations affectives)
  • Est soumis à d’autres facteurs de stress, tels l’alcoolisme, la toxicomanie, des problèmes de santé physique ou mentale, des problèmes d’ordre social ou financier
  • L’aidant principal a lui-même été victime de violence ou d'abus et négligence
  • Les abuseurs sexuels : des hommes plus que des femmes
  • Antécédents de comportements violents

 

4. Identifier les profils des personnes à risques de maltraiter quand elles sont étrangères à la famille

  • Participe à l’accompagnement et à la prise en charge et profite d’une position d’autorité ou de contrôle
  • Est mal préparé à assumer la charge d’une personne dépendante
  • Manque d'information, de formation et de supervision
  • Travaille de façon isolée, ne recherche pas le contact, ni le soutien, ni la collaboration de collègues
  • Manifeste un contrôle excessif, des comportements d’abus d’autorité
  • A accès « sans condition » à l'intimité de la personne, à son espace personnel et montre peu de respect pour l’intimité d’autrui
  • Présente un état dépressif, une usure morale, de l'épuisement psychologique
  • Accorde peu d'écoute et de crédibilité aux personnes en situation de handicap
  • Manifeste une position d’emprise sur la personne
  • Personnalité rigide, d'un naturel agressif et méfiant, comportement autoritaire fréquents
  • Présente des carences identitaires, faible estime de soi, peu d’écoute à autrui
  • Présente des lacunes dans son rôle d'encadrement (grande permissivité, tolérance excessive, mise en danger d’autrui, néglige de rendre des comptes, opposition systématique aux consignes)
  • Est soumis à d'autres facteurs de stress, tels l’alcoolisme, la toxicomanie, des problèmes de santé physique ou mentale, des problèmes d’ordre social ou financier
  • A lui-même été victime de violence ou d'abus et négligence
  • Les abuseurs sexuels : des hommes plus que des femmes

 

5. Identifier les indicateurs d’abus chez l’abuseur potentiel

  • Harcèle la personne (déprécie la personne de façon répétée ou systématique)
  • Isole la personne, la prive de contacts ou cherche à s'isoler avec elle
  • Inflige des sanctions corporelles
  • Montre un comportement agressif (crie, bouscule, réprimande de façon chronique, déprécie, insulte, menace)
  • Montre des comportements ambivalents envers la victime (amour/haine)
  • Expose la personne à des dangers pour sa santé ou sa sécurité
  • Prive la personne de l’accès au téléphone ou contrôle arbitraire des communications
  • Accompagne la personne sous l’effet de substances (alcool ou drogue)
  • Contrôle systématiquement la personne
  • Apparaît inutilement exigeant dans les actes de la vie quotidienne (impose à la personne, dans la vie quotidienne, des contraintes qui ne se justifient pas)
  • Apparaît méfiant face aux tiers qui entrent en relation avec la victime (la personne se montre contrôlante, limite la durée des visites, devient agitée ou inquiète devant un étranger)
  • Prive la victime de vêtements, de nourriture, de soins de base
  • Témoigne d’une conformité excessive aux consignes de soins et d’accompagnement en présence d'une personne en autorité ou de témoins gênants
  • Montre peu de respect pour l’intimité d'autrui
  • Tolère à l'endroit de la victime des comportements de bouc émissaire ou fait défaut de protéger la personne d'abus de la part de tiers
  • Surmédicamente la personne

 

6. Comprendre les difficultés de la victime à se confier et à révéler les faits

En vous référant à la section Le silence des victimes : pourquoi ? vous devez vérifier les craintes et les perceptions de la victime à l’égard de sa situation et les enjeux que pourraient poser la révélation et le signalement de la situation afin de fournir un accompagnement ajusté à la situation.

 

7. Quoi faire...

7.1 Si vous êtes témoin

Suivez les étapes d’un signalement d’abus
1- Écouter la victime, offrir son soutien
2- Chercher de l’aide auprès d’un professionnel
3- Partager les stratégies d’aide avec un proche
4- Aider à clarifier la situation d’abus en notant les faits, les sources d’abus, les noms des témoins
5- Identifier le type d’abus et l’urgence du signalement
6- Initier les démarches de signalement auprès des responsables
7- Accompagner la victime dans les suivis et vérifier l’application des correctifs

7.2 Si vous cherchez de l’aide

Vérifiez votre intuition en établissant avec un témoin ou un aidant les profils et indicateurs présents dans la situation :

  • Un ami de la victime
  • Un voisin attentif à autrui
  • Un membre de votre famille
  • Un professionnel dans le milieu de vie de la victime
  • Un fournisseur de services que vous estimez
  • Un professionnel d’une école, d’un atelier protégé ou d’un foyer de groupe
  • La personne désignée par la loi ou par l’établissement pour recevoir le signalement

7.3 Si vous êtes un proche, parent ou ami

  • Parlez de sa situation avec la victime. elle a besoin d’être soutenue, protégée
  • Signalez le cas à son médecin, à l’infirmière, à l’éducateur et au tuteur, si elle en a un
  • Consultez un organisme spécialisé
  • Prévenez les proches de la victime: un membre de la famille, un ami, et voyez ensemble ce que vous pouvez faire
  • Alertez la police si vous jugez la personne handicapée en danger

7.4 Si vous êtes un intervenant ou un soignant

  • Parlez de la situation avec la victime. Elle a besoin d’être soutenue, protégée
  • Orientez la personne vers le service adéquat de l’établissement
  • Adaptez les modes de communication aux besoins et aux capacités de la victime
  • Clarifiez la situation, aidez à établir la séquence des événements (les faits) et identifiez les personnes impliquées. Il faut évaluer l’urgence d’intervenir et connaître les suites à donner dans le cadre légal et les règles institutionnelles
  • Observez régulièrement l’état du client: traces corporelles, changements de comportement, d’humeur, perte de poids
  • Décodez les plaintes non explicites (la victime se plaint indirectement d’un comportement inadéquat dans le contexte de sa victimisation)

7.5 Si vous êtes un professionnel

  • Évaluez les ressources de la victime potentielle afin de mieux mesurer son niveau de risques : communication, motricité, dépendance
  • Évaluez les ressources des aidants naturels et familiaux afin de mesurer les indicateurs d’épuisement
  • Précisez le rôle de la famille dans l’accompagnement de la victime
  • Respectez le plus possible le droit de la personne (ou de ses représentants) de choisir les mesures de protection
  • Évaluez les contextes de risque dans l’environnement de la personne et des aidants
  • Détectez et prévenez l’accumulation des états de souffrance chez la victime et les proches
  • Recherchez des alternatives à la décision de placement
  • Prévoyez un soutien et des services de réadaptation ou thérapeutiques pour la victime

7.6 Si vous coordonnez un service ou une ressource dans la communauté

  • Identifiez les clients vulnérables et vivant dans un environnement à risques élevés
  • Appliquez des instruments de dépistage et adoptez des procédures claires en cas de situation d’abus
  • Brisez l’isolement des intervenants, soignants et professionnels, en offrant des possibilités de formation et de supervision
  • Instaurez des processus formels de suivi de cas en équipe
  • Créez des liens efficaces avec la police de quartier
  • Favorisez des partenariats avec les ressources communautaires et les organismes de représentation pour les personnes en situation de handicap
  • Attribuez clairement les responsabilités en matière de suivi en cas de violence, d’abus et de négligence
  • Mettez en place un groupe de référence
Site réalisé par
  Groupe Pratique
© Louis Plamondon, RIFVEH