RIFVEL

Belgique

France

Québec

Suisse
Accueil

La vie en CHSLD : Au-delà des mythes, une réalité à voir en face

Lise Denis
Directrice générale
Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux

Dans la foulée d’une série d’articles décrivant le quotidien des résidents et des travailleurs des CHSLD publics, l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS) tient à mettre en perspective la réalité décrite avec grande justesse par la journaliste Katia Gagnon.

Pour notre association, qui représente l’ensemble des centres d’hébergement et de soins de longue durée publics à travers le Québec, le travail de la journaliste est d’autant plus précieux qu’il met en images, en mots et en émotions une réalité qui dépasse des statistiques qui frappent elles-mêmes l’imaginaire.

Oui, il y a actuellement au Québec 32 000 Québécoises et Québécois qui vivent leurs derniers jours, leurs derniers mois ou leurs dernières années en CHSLD publics. Oui, ces personnes sont en moyenne très âgées, près de la moitié d’entre elles ayant 85 ans et plus. Et oui, elles portent en elles les traces irrémédiables du temps, les trois quarts des personnes hébergées souffrant de la maladie d’Alzheimer et d’autres déficits cognitifs.

On comprendra aisément le défi d’accueillir et de soigner le mieux possible cette clientèle atteinte, la plupart du temps, de plusieurs problèmes complexes de santé. Le vieillissement accéléré de la population, combiné au fait que notre société permet de plus en plus à nos aînés de demeurer dans leur milieu de vie, a un corollaire incontournable : la grande majorité des gens hébergés en CHSLD est en très lourde perte d’autonomie. Et le CHSLD demeure, à ce jour, une ressource incontournable pour les accueillir.

Plusieurs lecteurs des articles de Mme Gagnon, peu habitués à la réalité des centres d’hébergement, ont cependant été frappés par la description de certaines conditions de vie et de travail qui prévalent dans ces centres. La vétusté et l’exiguïté de plusieurs immeubles, le manque criant de ressources humaines et matérielles, la course quotidienne des préposés pour répondre de leur mieux aux besoins de chaque résident : tel est aussi le portrait de la vie quotidienne dans bon nombre de CHSLD.

Pour l’Association, qui ne manque jamais de saluer le travail dévoué du personnel qui œuvre dans ces contextes difficiles, l’état actuel des lieux est le résultat de trop nombreuses années de sous-financement. Celui-ci a mené à des situations de grande précarité qui obligent bien des gestionnaires à faire des miracles – et parfois des compromis inévitables – pour tenter d’offrir à la fois un milieu de soins adéquat et un milieu de vie respectueux de la dignité de chacun des résidents.

À l’heure où la solidarité intergénérationnelle est souvent évoquée afin d’assurer le financement et la pérennité de notre système de santé, l’AQESSS juge que notre société et ses gouvernements doivent agir maintenant pour améliorer les conditions de vie de nos parents et de nos proches hébergés.

À cet effet, l’AQESSS réitère l’urgence d’investir tant dans le rehaussement des soins et des effectifs que dans la rénovation des installations vétustes qui affectent la qualité de vie et l’organisation des services en CHSLD. Du même souffle, afin de maintenir le plus longtemps possible les personnes âgées en perte d’autonomie dans leur milieu, nous considérons que le gouvernement doit également accroître son soutien au développement d’autres ressources alternatives d’hébergement dans la communauté.

En outre, pour faire face au vieillissement des clientèles, l’Association juge essentiel que le personnel puisse compter sur une formation reconnue, continue et adaptée aux nouvelles réalités cliniques.

À l’approche du dépôt du prochain budget gouvernemental, l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux suivra donc de près les crédits alloués aux services pour les personnes âgées en perte d’autonomie.

Par delà ces investissements essentiels, cependant, notre association en appelle à un changement de mentalité beaucoup plus profond : celui qui consiste, pour notre société, à reconnaître à nos aînés un droit véritable au bien-être et à la dignité.

Denis, Lise. « CHSLD : il faut agir maintenant selon la DG de l’AQESSS (Québec) ». URL : http://www.aqesss.qc.ca/fr/communiques_detail.aspx?sortcode=1.18.24&ComID=350.

© 2019, Réseau Internet Francophone "Vieillir en Liberté"