RIFVEL

Belgique

France

Québec

Suisse
Accueil

Liste d’actions : prévention, remédiation, mesures protectrices

I - Situations évolutives appelant des actions de prévention

Définition : le score du profil et du comportement d’abuseur et d’abusé présente moins de 4 caractéristiques d’abus potentiels et moins de 18 points du niveau de danger selon le Test pour évaluer le niveau de danger d’une personne âgée exposée à des risques d’abus et de négligence proposé par RIFVEL.

Situations d’aide et de soins à domicile présentant des risques d’abus et caractérisées par un état de souffrance, mais dans lesquelles les personnes impliquées acceptent les interventions susceptibles d’amener un changement comportemental, affectif ou cognitif des acteurs.

Actions de prévention

  • Identifier les indicateurs de mauvais traitements et de négligence chez le client et l’aidant principal avec la fiche d’identification
      
  • Renforcer les contacts des différents services avec le client
      
  • Faire montre de compréhension et offrir un soutien psychologique au client
      
  • Procéder à une évaluation exhaustive et continue du client
      
  • Veiller à une coordination optimum des interventions du Service à domicile et des services partenaires
      
  • Veiller à ce que l’information sur la situation circule  bien entre les intervenants et le client
      
  • Evaluer les ressources des aidants naturels pour estimer le risque d’épuisement ou de stress de ces derniers
      
  • Vérifier si un conflit important existe entre le client et les aidants naturels, afin de mesurer le niveau de danger
      
  • Informer la famille et l’aidant principal sur la maladie du client et les changements qui y sont liés
      
  • Rechercher avec l’équipe interdisciplinaire les moyens d’augmenter l’autonomie du client
      
  • S’assurer du bien-être du client au niveau de son hygiène et de sa nutrition
      
  • Fournir les informations et les coordonnées des services offerts aux personnes en perte d’autonomie âgées et/ou handicapées et à leur famille
      
  • Briser l’isolement des intervenants professionnels et bénévoles, en créant des espaces de supervision traitant des situations les plus problématiques

II - Situations évolutives appelant des actions de remédiation

Définition : le score du profil et du comportement d’abuseur et d’abusé présente entre 4 et 6 caractéristiques d’abus et entre 18 et 33 points du niveau de danger selon le Test pour évaluer le niveau de danger d’une personne âgée exposée à des risques d’abus et de négligence proposé par RIFVEL.

Situations d’aide et de soins à domicile dans lesquelles un abus a été observé par un intervenant des Servives à domicile ou identifié par un membre de l’entourage. Les personnes impliquées acceptent de participer aux actions de remédiation. Ces actions visent à soulager les aidants naturels et à augmenter l’autonomie de la victime, afin d’assurer sa sécurité et de mettre fin aux mauvais traitements.

Actions de remédiation

  • Développer la relation avec la victime afin de mieux comprendre sa situation, identifier avec elle les difficultés et rechercher les solutions possibles
      
  • Informer la victime sur les ressources disponibles au Service à domicile ou dans le réseau afin de briser son isolement et soutenir les aidants naturels
      
  • Si l’épuisement des aidants naturels est en cause, proposer des prestations d’aide pour les soutenir et les suppléer
      
  • Réconforter la victime si elle est déprimée ou bouleversée par un incident ou l’évolution de sa situation ; dès que son état le justifie, prendre formellement contact avec son médecin traitant
      
  • Fournir à la victime et à ses proches des informations au sujet de ses droits concernant (selon le cas) :
                -   les procurations bancaires
-   les contrats à domicile et les ventes par téléphone
-   les conditions de placement en institution
-   la vente de ses biens
-   le contrôle de la gestion de son patrimoine
  • Entrer en contact avec un autre membre de la famille ou un ami de la victime pour partager la situation, demander un conseil ou valider un plan d’action
      
  • Suggérer à un autre membre de la famille ou un ami de rendre visite à la victime afin de diminuer l’isolement de cette dernière
      
  • Identifier des proches qui pourraient aider à préparer un repas régulier (ex : toutes les semaines) avec la victime
      
  • Rechercher des proches qui pourraient :
                -   faire la lecture à la victime
-   faire les courses avec elle  
-   l’accompagner dans des loisirs et à ses rendez-vous
-   faire une promenade régulière avec elle
  • Construire une relation de confiance avec les aidants naturels épuisés ou en situation de stress élevé
                -   en leur offrant des visites de soutien
-   en les aidant à comprendre la maladie de la victime et les changements qui y sont liés
  • Encourager chez la victime et l’aidant principal la verbalisation des sources de tensions, de conflits et d’épuisement, rechercher ensemble des stratégies pour réduire les risques

III - Situations avérées de maltraitance appelant des mesures de protection

Définition : le score du profil et du comportement d’abuseur et d’abusé présente plus de 6 caractéristiques d’abus et plus de 33 points du niveau de danger selon le Test pour évaluer le niveau de danger d’une personne âgée exposée à des risques d’abus et de négligence proposé par RIFVEL.

Situations d’aide et de soins à domicile dans lesquelles des abus répétés sont constatés et mettent en danger la santé ou la vie de la personne. Les personnes impliquées refusent d’entrer en matière et ne permettent pas d’engager des actions de remédiation.

S’il y a un intervenant professionnel ou non, extérieur à la situation et accepté par l’entourage, encore en capacité de corriger la situation, des mesures de protection doivent être mises en oeuvre.

Dès lors que la victime est isolée, qu’aucun intervenant extérieur n’est accepté par l’entourage, qu’aucun changement à court terme ne peut être envisagé, les mesures de protection doivent être engagées dans l’urgence, pour garantir la protection de la victime à l’égard de son agresseur.

Il est important d’évaluer les avantages et les inconvénients pour la victime d’une démarche de dénonciation. Dans la mesure du possible, il convient de privilégier les procédures de négociation avec l’entourage, dans le souci d’éviter des souffrances supplémentaires.

Mesures de protection

  • Procéder à une évaluation exhaustive de la situation de la victime et planifier les interventions en concertation avec le référent « Maltraitance »
      
  • Engager sans délai la procédure de signalement avec le référent  « Maltraitance » en vue d’une présentation au Groupe de référence ;
      
  • Parler de la situation avec la victime; elle a besoin d’être soutenue et peut parfois se sentir coupable; son accompagnement doit être assuré tout au long de la procédure ;
      
  • Clarifier la situation, aider à établir la séquence des événements, les faits et les personnes impliquées, rédiger un document qui fait état de l’ensemble de la situation au moyen de la fiche de signalement.
      
  • En cas de constat d’abus mettant gravement en cause la santé et la sécurité de la personne, mettre en place les procédures d’urgence :
                -  évaluation gériatrique et psycho-gériatrique
-  placement temporaire
-  hospitalisation d’urgence
-  intervention judiciaire

 

DOCUMENTS DISPONIBLES:
Processus de traitement des situations de maltraitance
Rôle des intervenants en contexte de maltraitance
Fiche d’identification des risques de maltraitance
Fiche de validation de maltraitance
Liste d’actions : prévention, remédiation, mesures protectrices
Descriptif de poste et profil du référent institutionnel
Mandat et composition du Groupe de référence
Fiche de signalement d’une situation de maltraitance au Groupe de référence

© 2019, Réseau Internet Francophone "Vieillir en Liberté"