Vieillir en harmonie, une question d’équilibre : prévenir la dénutrition

RIFVEL remercie l’Organisme Médico-Social vaudois (OMSV) et ses partenaires suisses qui ont réalisé cette publication et généreusement accepté leur mise à disposition sur Internet pour la francophonie. Louis Plamondon, Université de Montréal, coordonnateur RIFVEL.

Prévenir la dénutrition © OMSV

Table des matières

  1. À vous, lectrices et lecteurs
  2. Les facteurs de risque
  3. Les indices de dépistage
  4. Les besoins de la personne âgée
  5. Les recommandations en calcium
  6. Les besoins en protéines
  7. L’apport conseillé en boissons
  8. Le problème de la constipation
  9. La question des régimes
  10. Les moyens d’enrichir vos repas
  11. Et maintenant à vous de jouer

1. À vous, lectrices et lecteurs

Lorsque l’on parle de sous-alimentation,la première image qui vient à l’esprit est celle des enfants du Tiers-Monde. La sous-alimentation ne touche cependant pas que cette population.Savez-vous qu’en Suisse, une personne âgée sur dix vivant à domicile est sous-alimentée tout comme une personne âgée sur deux entrant en institution (1-2)? La sous-alimentation s’installe petit à petit, au cours des mois, de manière insidieuse et sans douleur. Elle accompagne souvent la solitude ou la maladie. La sous-alimentation fragilise la personne âgée, augmente le risque d’infections (grippes, broncho-pneumonies, infections urinaires), de chutes et de complications de celles-ci (fractures, lésions de la peau, etc.). Elle diminue également la résistance aux maladies.

(1) Abbassi A.A., Rudman D.“Undernutrition in the nursing home: Prevalence, consequences, courses and prevention”. Nutr. Rev. 1994; 52:113-22.

(2) Guigoz Y.,Vellas B. “Test d’évaluation de l’état nutritionnel de la personne âgée : le Mini Nutritional Assesment (MNA)”, Médecine et Hygiène, oct 1995:53.

2. Les facteurs de risque

  • Dépression,veuvage
  • Difficulté à se déplacer
  • Difficulté à réfléchir
  • Perte d’appétit
  • Maladies
  • Régimes
  • Problèmes bucco-dentaires
  • Perte de poids involontaire
  • Alimentation inadéquate
  • Diminution des sens (goût,odorat,vue)
  • Cumul de médicaments
  • Douleurs
  • Isolement social
  • Revenus insuffisants

Sous-alimentation

La sous-alimentation peut provoquer les chutes

3. Les indices de dépistage

Certains signes peuvent vous alerter et vous indiquer que votre alimentation est insuffisante. Ce sont les indices de dépistage suivants :

  • avoir les vêtements qui " flottent ", devoir serrer la ceinture d’un cran supplémentaire
  • avoir un frigo vide ou des restes de nourriture qui s’y accumulent
  • avoir des fruits ratatinés dans la corbeille
  • faire moins de trois repas par jour ou consommer des assiettes incomplètes
  • ne commander les repas à domicile qu’un jour sur deux ou un repas pour 2 personnes

Manger et boire en suffisance vous apporte beaucoup d’avantages comme par exemple :

  • profiter de la vie, se faire plaisir en dégustant de bons petits plats
  • garder ou retrouver des forces, pouvoir se déplacer plus loin à pied ou en voiture
  • avoir plus chaud, se sentir mieux dans son corps
  • avoir une bonne digestion, éviter la constipation
  • prévenir et se remettre plus rapidement de maladie, améliorer la cicatrisation des plaies
  • pouvoir rester à domicile

Ce document vous permettra de vérifier que votre alimentation est suffisante et, dans le cas contraire, de la modifier afin de prévenir une sous-alimentation.

4. Les besoins de la personne âgée

  • Les viandes, les poissons, les oeufs et les légumineuses
    Au minimum : 1 fois par jour
  • Les légumes et les fruits
    Au minimum : 1 fois à chaque repas
    4 dl de jus de fruit 100% naturel apportent suffisamment de vitamine C pour une journée
  • Les produits laitiers
    Au minimum: 3 fois par jour
  • Les farineux
    Au minimum : 3 fois par jour
  • Les matières grasses
    Au minimum : 1 cuillère à soupe à chaque repas

Besoin de la personne âgée © OMSV

Une personne âgée a besoin de manger autant qu’elle le faisait à 40 ans.

Contrairement aux idées reçues, les seniors devraient manger autant que dans leurs jeunes années (lorsqu’ils étaient en période d’activité physique peu intense).

En effet, même si vos dépenses physiques peuvent paraître moins importantes qu’avant, votre organisme utilise plus difficilement les composants des aliments.

Une alimentation variée contribue non seulement à vous donner envie de manger, mais elle permet surtout de couvrir tous les besoins de votre corps.

Assurez-vous que vous mangez quotidiennement et selon les fréquences conseillées les aliments présentés ci-contre (p.6).

Il est indispensable que vous mangiez trois repas complets et équilibrés par jour ainsi qu’une collation au minimum.

5. Les recommandations en calcium

Recommandations en calcium © OMSV

Les yoghourts ne décalcifient pas les os.

Au contraire, les produits laitiers sont nécessaires pour garder vos os solides, car ils vous apportent du calcium facilement assimilable. Consommez tous les jours au minimum 3 portions de produits laitiers ; ceci vous permettra de conserver des os plus solides afin d’éviter des fractures et de prévenir le tassement de votre colonne vertébrale.

Pour que le calcium puisse être fixé sur les os, il nécessite l’aide de la vitamine D dont la production est favorisée par une exposition régulière de la peau au soleil. Promenez-vous le plus souvent possible au soleil, cela vous permettra en plus de rester en forme! Si vous ne sortez pas tous les jours, il est important que vous demandiez à votre médecin de vous prescrire un supplément de vitamine D sous forme de médicament.

Consommez au minimum 3 portions de produits laitiers tous les jours. Sortez au soleil régulièrement.

6. Les besoins en protéines

Besoins en protéine © OMSV

Une idée pour compléter vos repas

Lait de poule

(pour 1 verre = 15 g de protéines)

  • 1 oeuf frais
  • 1,5 dl de lait froid
  • 2 c.s. (bombées) de lait écrémé en poudre
  • 1 arôme: fruit mixé (banane, fraise, etc.) ou 1 c.c. café soluble, ou 1 c.s. chocolat en poudre, ou quelques gouttes de rhum ou de cognac ou 1 c.s. de sucre glace selon les goûts

Mélanger tous les ingrédients au fouet ou au mixer.

Servir sans attendre.

Les oeufs ne font pas mal au foie.

Les oeufs ne sont indigestes que si vous les cuisinez avec beaucoup de matières grasses.

Ils apportent par contre une quantité importante de protéines tout comme la viande, le poisson, les produits laitiers (lait, yoghourt, fromage, dessert à base de lait, etc.) ou le tofu. Les protéines sont nécessaires car elles permettent de conserver vos muscles. Elles participent également à la fabrication des anticorps afin de lutter contre les infections (grippe, etc.) et aident à cicatriser les plaies.

Mangez plus de protéines que pendant vos jeunes années! Cela vous permettra de rester musclé(e). Les marches d’escalier vous paraîtront ainsi moins hautes...

Il est indispensable que vous consommiez à chaque repas (matin, midi et soir) plusieurs portions d’aliments présentés ci-contre.

7. L’apport conseillé en boissons

Boire beaucoup n’oblige pas forcément à se lever la nuit.

Avec l’âge, la sensation de soif diminue. Il est donc impératif que vous buviez plus que ce que votre corps semble demander afin d’éviter d’être déshydraté. Pour ne pas avoir à vous relever la nuit, buvez surtout dans la première partie de la journée.

La déshydratation peut provoquer :

  • une constipation tenace
  • des infections urinaires à répétition
  • une diminution des capacités physiques
  • une confusion mentale
  • des vertiges, des risques de chutes

Buvez au minimum 8 à 10 verres par jour (eau, jus de fruits, lait, tisane, bouillon, etc.). S’il fait chaud (canicule) ou en cas de forte fièvre, buvez encore plus que d’habitude et de préférence du bouillon salé. L’alcool ne réhydrate pas. Les boissons alcooliques (vin, bière, apéritifs, digestifs) ne remplacent pas l’eau et sont à consommer avec modération.

Pour veiller à une bonne hydratation, buvez 8 à 10 verres par jour.

8. Le problème de la constipation

La constipation peut s’éviter.

La constipation est un signal d’alarme qui montre que votre alimentation est déséquilibrée.

Pour lutter contre la constipation et avoir un meilleur confort digestif :

  • buvez beaucoup (8 à 10 verres par jour)
  • bougez le plus possible
  • augmentez votre apport en fibres alimentaires contenues dans les légumes, les fruits, les céréales complètes (pain complet, pâtes complètes, riz complet) et les légumineuses (lentilles, pois chiches, etc.)

Si vous consommez des fibres sans boire suffisamment, votre constipation peut s’aggraver.

Évitez les laxatifs (comprimés, herbes médicinales, tisanes laxatives) qui provoquent une accoutumance et à long terme un intestin paresseux.

Pour améliorer votre transit intestinal, il est important que vous buviez beaucoup, bougiez le plus possible et mangiez suffisamment.

9. La question des régimes

Les régimes ne sont souvent plus justifiés chez les personnes âgées.

Fréquemment le mot " régime " est synonyme de suppression d’aliments. Exclure des aliments implique une perte du plaisir de manger et par conséquent une diminution des apports alimentaires. Certains régimes sont nécessaires pour traiter des maladies (comme par exemple une alimentation pauvre en fibres pour une personne avec des problèmes digestifs). D’autres n’ont plus d’intérêt pour prévenir les maladies. Réévaluez la nécessité de votre régime avec votre médecin.

Quelques suggestions en cas de perte d’appétit :

  • faites de petits repas et mangez des collations
  • mangez en compagnie (par exemple invitez vos petits-enfants une fois par semaine)
  • assaisonnez suffisamment les mets pour les rendre attirants (à l’aide d’herbes aromatiques par exemple)
  • créez un cadre de vie attrayant pour les repas
  • pratiquez une activité physique qui ouvre l’appétit et influence favorablement votre moral

Les régimes peuvent diminuer votre plaisir de manger. Lors de régime de longue date, vérifiez auprès de votre médecin que ce régime est toujours nécessaire.

Deux exemples de menus équilibrés

Petit déjeuner :

  • Pain complet
  • Beurre
  • Confiture
  • Thé
  • Jus d’orange

Dans la matinée :

  • Tisane
  • Yogourt

Midi :

  • Brochette de poulet grillée
  • Riz créole
  • Fenouil gratiné
  • Tartelette au citron
  • Eau, thé, café, tisane

Soir :

  • Potage de légumes
  • Omelette au jambon
  • Pain bis
  • Salade de fruits
  • Café au lait, eau, thé, café, tisane

Dans la soirée :

  • Lait aromatisé (chocolat, café, vanille, banane, sirop, etc.)

Petit déjeuner (facile à préparer) :

  • Pain
  • Beurre
  • Confiture
  • Café au lait
  • Un oeuf à la coque

Dans la matinée :

  • Jus de pomme

Midi (facile à préparer) :

  • Tranches de jambon
  • Purée de pommes de terre (en sachet)
  • Petits pois et carottes (en conserve)
  • Abricots
  • Eau, thé, café, tisane

Soir (facile à préparer) :

  • Ramequins au fromage (à réchauffer)
  • Tranches de tomate + vinaigrette
  • Compote de pomme (en portion)
  • Café au lait, eau, thé, café, tisane

Dans la soirée :

  • Une tranche de cake

10. Les moyens d’enrichir vos repas

Il n’est pas nécessaire d’acheter des médicaments pour enrichir son alimentation.

Il est parfois difficile de manger suffisamment. Des suppléments nutritionnels existent sous forme de boissons énergétiques, de crèmes ou de soupes mais il est possible, dans un premier temps, d’essayer d’enrichir votre alimentation de façon plus naturelle et à moindre coût! En ajoutant par exemple du fromage, des oeufs ou du jambon à un plat, vous l’enrichissez facilement en calories et/ou en protéines.

Quelques suggestions pour enrichir votre alimentation :

  • Ajoutez dans un potage :
    dés de fromage, fromage à tartiner, viande ou jambon haché, lait en poudre
  • Ajoutez dans une salade :
    dés de fromage, oeufs durs hachés, dés de jambon ou de poulet, miettes de thon
  • Ajoutez dans le riz, les pâtes, la purée ou les gratins :
    fromage râpé, fromage à tartiner, lait en poudre, liaison avec de l’oeuf, viande, jambon, sauce béchamel
  • Ajoutez dans les sauces :
    viande, jambon, lait en poudre
  • Ajoutez dans les desserts :
    fromage blanc, petits suisses, crème anglaise, flans, lait en poudre
  • Faites des collations :
    lait de poule, frappé, yoghourt, fromage, jus de fruits, compote de fruits, lait au sirop, sandwich

11. Et maintenant à vous de jouer

  • Pensez que vos besoins en calories ne diminuent pas avec l’âge
  • Consommez au minimum 3 portions de produits laitiers tous les jours pour garder des os solides
  • Mangez des protéines (viande, poisson, oeufs, produits laitiers, etc.) à chaque repas afin de conserver une bonne masse musculaire
  • Buvez 8 à 10 verres par jour (eau, jus de fruits, tisane, bouillon, frappé, sirop, etc.) afin d’éviter une déshydratation
  • Mangez en compagnie

N’hésitez pas à contacter les professionnels de votre région pour toute information supplémentaire.

Si vous voulez en avoir plus :

  • "Savourez la vie", Association "des Années à savourer", Editions Suzanne Hurter, Genève, septembre 1999, case postale 91, 1211 Genève 16.
  • "Alimentation saine et 3ème âge", Association suisse pour l’alimentation (ASA),Berne, édition française.
  • "Menus Seniors".Bien manger aujourd’hui pour mieux vivre demain, Fédération romande des consommateurs (FRC), 2000.
  • "Bien manger: 3ème et 4ème âge", Département valaisan de la santé publique, (groupe nutrition et santé).

À propos de la brochure Vieillir en harmonie, une question d’équilibre : prévenir la dénutrition

Cette brochure a éte élaborée dans le cadre du programme de "Prévention des chutes et de la malnutrition chez les personnes âgées".

Développé par l’aide et les soins à domicile du canton de Vaud. Organisme Medico Social vaudois-OMSV et les Associations d’aide et de soins à domicile.

Partenaires du projet: CUTR Sylvana, Service de gériatrie (CHUV), Pro Senectute VAUD, Centre de formation de l’AVDEMS Avec le soutien de la commission cantonale de Prévention, de la Santé Publique et de la Fondation Leenaards

L’impression de la brochure a été financée par La Loterie Romande

Brochure 2 : "Vieillir en harmonie, une question d’équilibre : prévenir la sous-alimentation" sous la direction de Chantal Piot-Ziegler à l’OMSV

Équipe de rédaction : Laurence Margot et Mireille Chabloz (diététiciennes), OMSV

Cette brochure a été réalisée en collaboration avec l’Association “des Années à savourer”: nous remercions le Prof. Ch.-H. Rapin (médecin) et Véronique Girod (diététicienne) pour leurs commentaires. Notre reconnaissance va également aux membres du DIPPS (Dispositif inter cantonal de prévention et promotion de la santé) Merci à toutes les personnes âgées qui, par leurs commentaires, nous ont permis de faire évoluer cette brochure.

Réalisation graphique : GO DESIGN sous la direction artistique d’Odile Gross, illustrations de Stéphanie Boeni.

Réédition 2005