RIFVEL

Belgique

France

Québec

Suisse
Accueil

COMMUNIQUÉ

Bruxelles, le 26 septembre 2002 - Réunis à Bruxelles à l’invitation de la Délégation générale du Québec à Bruxelles, divers organismes impliqués dans la protection des personnes vulnérables dans notre société et différents partenaires de la Belgique, du Québec, de la France et de la Suisse annoncent la création du Réseau «Vieillir en Liberté». L’Université de Montréal est l’un des partenaires québécois à l’origine du projet qui a reçu un appui financier de 100000 $ du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Lors du congrès de gérontologie qui se tient cette semaine à Bruxelles, le ministre wallon des Affaires sociales et de la Santé, M. Thierry Detienne, a déclaré que la lutte contre la maltraitance des personnes âgées faisait partie de ses priorités et que Rifvel est un des moyens pour y parvenir.

À la suite des constats établis par différents rapports gouvernementaux sur cette importante question de la victimisation des aînés, les partenaires au Réseau ont choisi d’unir leur force dans le but de:

1- permettre des échanges d’expertise et le partage d’informations entre les équipes et les intervenants des pays francophones impliqués;
2- rendre disponible des instruments de dépistage et de prévention des abus faits aux personnes âgées;
3- mettre à la disposition des personnes âgées abusées et des aidants familiaux un répertoire des ressources d’aide avec les recours disponibles dans leur région pour les aider à solutionner une situation d’abus.

Internet sera le mode de communication privilégié pour réunir les partenaires du Réseau «Vieillir en Liberté».

Le réseau est établi sur la base de recherches récentes réalisées dans la francophonie. Il propose une documentation et des instruments permettant d’évaluer les contextes d’abus en identifiant certaines caractéristiques concernant les victimes d’abus et leur environnement et certains comportements à risque associés aux personnes qui commettent des abus, en considérant autant les institutions d’hébergement qu’à domicile.

Internet au secours des aînés

Via le Réseau «Vieillir en Liberté», les intervenants des services à domicile disposeront ainsi d’un profil des clientèles à risque élevé de maltraitance : les intervenants pourront identifier l’existence de situations d’abus dans lesquelles se trouvent les personnes reconnues à risque élevé et aussi y donner les suites appropriées. De plus, les directions seront capables de mieux apprécier le niveau d’exposition du personnel des services à domicile à des situations d’abus et d’élaborer des programmes de formation en conséquence.

Dans les institutions d’hébergement publiques et privées, RIFVEL propose un inventaire des risques les plus fréquents et des mesures à prendre pour les réduire, de façon à favoriser la protection et la surveillance des personnes les plus vulnérables. Le répertoire des ressources d’aide permettra aux familles de trouver le soutien adéquat en cas de suspicion ou de constat d’abus.

Dans les prochains mois, sur son site Internet, le Réseau RIFVEL offrira aux intervenants une information concernant les recours policiers et judiciaires applicables à chaque situation d’abus afin de faciliter une réaction rapide et efficace du milieu en contexte d’abus.

Des démarches sont en cours pour que la direction du Réseau installe son centre d’opération en Belgique.

Source :

Yvon Doyle
Affaires publiques et Communications
Délégation générale du Québec à Bruxelles
324-76-220-554

© 2019, Réseau Internet Francophone "Vieillir en Liberté"